Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /home/eartdfr/www_ile-avalon/_private/tracking.php on line 8
L'île Avalon [Tour de Peste de Nurgle]
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

Tour de Peste de Nurgle

La Tour de peste fût un énorme projet en vu du Squat Tour (Petit rassemblement organisé par Heartguard, site et mailing list francophone sur les Squats.). Aujourd'hui, bien qu'encore privée de sa cloche, la tour s'avère terminée et présentable. Je vais donc vous en dire deux mots...

L'objectif final

Mon but n'était pas de réaliser une réplique parfaite de la version EPIC de la Tour de Peste, mais de créer un véhicule qui soit impressionnant sur une table de jeu 40k, et qui plus est soit facilement identifiable comme étant une tour. Il va donc de soit, que dès lors où l'on ne se donne pas pour objectif de créer une réplique exact, il est alors plus facile de trouver du matériel pour créer la figurine. Malgré tout, je tenais à respecter certains détails de la pièce originel :

  • Présence des quatre canons. Dont un mortier, un obusier (Canon de peste) et les deux derniers devant avoir un aspect démoniaque.
  • Présence de la cloche (Ma bête noire, car à l'heure actuelle je n'ai toujours pas trouvé de pièce convenable).
  • Présence des quatre niveaux (3 Etages, 1 plateforme à mortier).
  • Présence de la bannière.
  • Présence des huit roues.
  • Capacité théorique à transporter 40 figurines (Zombies).

Les deux derniers objectifs m'ont obligés à surdimensionné la tour, se qui fait qu'elle est plus grande qu'elle ne devrait l'être réellement. A l'opposé, je tenais à ne pas suivre obligatoirement certains points :

  • Réalisation des visages (Je tenais à avoir un aspect démoniaque, mais pas forcément sous forme de deux visages tels qu'ils sont conçu sur la version EPIC. Je voulais surtout que la tour soit impressionnante).
  • Respect de l'échelle. Là, j'avoue que c'est bien après avoir commencé la tour que je me suis rendu compte du surdimensionnement. Ne pouvant plus reculer, j'ai donc continué dans cette voie...

Matériel

La réalisation d'une telle pièce nécessite du temps, mais aussi un investissement monétaire de départ assez conséquent. Il est donc bon d'être motivé et surtout de bien savoir se que l'on veut au final.

  • Matériaux de construction
    • Planchettes de balsa en forte quantité
    • Bâton cylindrique de Balsa
    • Carte plastique en faible quantité (Optionnel), ou carton dur
    • 8 Roues Skaven de marque Citadel
    • Un brûleur de gazinière de taille moyenne
    • Un brûleur de gazinière de grande taille (Optionnel)
    • Des rouleaux en carton (Dur de préférence)
    • Quelques tiges de coton tige (Optionnel)
    • Un ou deux oeufs Kinder
    • Quelques cm de gaine électrique
    • Tige d'acier de 5 mm de diamètre
    • Du rabiot en tout genre pouvant servir à construire un moteur (Engrenages, moteur déjà prêt, etc)
    • Feuille de papier d'emballage légèrement cartonné
    • Une cloche
    • Embout de tringle à rideau
    • Billes, ou autre objet sphérique de 15 mm de diamètre
    • Quelques cm de fil électrique
    • Petits anneaux de cuivre
    • Rabiot divers (Crâne, squelette, chaîne).
  • Colle, peinture et autres...
    • A+B
    • Des tubes de colle Cyanoacrylate de marque Siléa (3g)
    • Peinture acrylique blanche de marque Liquitex
    • Bombe Tamia Vert foncée
    • Bombe Tamia Marron foncée
    • Bombe Tamia Sable
    • Peinture Marron
    • Peinture Noire
    • Peinture Rouge
    • Pinceau large de grande taille
    • Cutter
    • Outils à sculpture (Optionnel, mais cela aide. Au pire, un vieux nécessaire à ongle peut convenir).
    • Un Briquet.

Au final, une fois le matériel réuni, cela représente une facture globale de prêt de 100 €. Remplacer les planchettes par des planches de balsa, ou de la carte pastique (ou même de carton dur), peut sûrement vous faire économiser quelques euros...

Construction de la Structure principale

J'aurai pu utiliser de la carte plastique, ou même des planches de balsa, pour monter la structure principale. Mais je n'aime guerre travailler avec ces produits car ils on un aspect trop lisse qu'il m'aurait fallu graver (Pour matérialiser les planches de bois qui composent la tour). J'ai donc préféré utiliser de la planchette de Balsa, et ainsi monter entièrement la tour planche par planche. Il est évident que se fut plus long, mais cela m'a permis de bien étudier la structure globale de la figurine. Je n'ai utilisé de la carte plastique, que pour renforcer chaque planché.

Chaque niveau fut construit séparément, puis rassemblés ensuite. La tour se décompose en quatre niveaux, à savoir trois étages et une plateforme pour le mortier du dessus. Chaque niveau est renforcé par un plaque de carte plastique sur laquelle j'ai ensuite collé des lattes de balsa pour matérialiser plancher et plafond (Suivant où l'on se place).

Une fois le plancher construit, il est ensuite très facile de monter les murs sachant qu'il n'est pas nécessaire de monter des murs sur l'avant de la tour puisque ensuite on y sculptera la face démoniaque.

Il ne faut pas avoir peur d'y ajouter de nombreuses fenêtres, portes, ou même passerelles en tout genre. Mais aussi un ou deux réservoirs de Peste que j'ai matérialisé par un oeuf Kinder et de la gaine d'isolation électrique.

La réalisation de la structure en bois nécessite beaucoup de temps, et surtout une quantité effrayante de colle. Pour cela, j'ai utilisé des tubes de colle Cyanoacrylate de la marque Siléa. Cette colle est parmi les moins chère du marché, mais aussi parmi les plus efficace (Elle au moins, elle colle). Mais attention, elle est très agressive est dégage des vapeurs pouvant brûler les yeux. De plus, elle se conserve mal (Le tube se bouche, ou pire le capuchon se colle au tube), c'est pour cela que j'ai préféré les tubes de 3g car leur usage est rapide.

Le premier niveau fait 8 cm de haut, ensuite pour rattraper un peu l'effet de surdimensionnement constaté, j'ai passé les deux autres niveaux à 6 cm chacun. Si je n'avais pas procédé ainsi, ma tour serait plus haute qu'un Titan Reaver, hors elle se doit d'être plus basse. Dans mon cas, elle est quasiment aussi haute...

Réalisation des canons

L'obusier principal n'est autre qu'un tube de carton dur se terminant par un vieux brûleur de gazinière, j'ai ensuite placé deux renforts de Balsa sur les côtés. Les autres canons sont des embouts de tringle à rideau.

Le Moteur

La Tour possède un système de propulsion, pour ce dernier j'ai donc utilisé un amoncellement de rabiot en tout genre, dont des engrenages et une moitié de citerne venant d'un wagon citerne. Afin de donner un peu de réalisme à la figurine, j'ai fait en sorte que l'on puisse voir qu'un des axes portant les roues était rattaché au moteur. Au moins, je peux toujours dire que ma tour est deux roues motrices...

La Bannière

Cette dernière nécessite déjà de trouver la feuille de papier qui va bien, en fait du papier marron qui sert généralement pour les colis, convient très bien. Il suffit d'en couper un morceau de la taille voulue, puis de lui passer une sous couche de couleur sable. Un fois sec, à l'aide d'un briquet, brûlez les bords. Reste à le mettre en place sur la Tour, ici j'ai utilisé des anneaux de cuivre qui maintiennent la bannière sur son support. Il est à noter que c'est une tâche difficile car le papier se déchire facilement. Mais c'est aussi du plus bel effet...

La sculpture de la face démoniaque

Cette étape peut sembler compliquée, pourtant elle fût rapide et relativement facile. J'ai utilisé du A+B, une matière à deux composant qui une fois mélangé durci (On peut accélérer le processus en la chauffant).

Il faut constamment procéder par petites étapes, et commencer du bas pour ensuite remonter vers la plateforme. La méthode est relativement simple puisque je me suis contenté de former des feuilles de A+B que j'ai déposé ensuite sur la structure.

La mâchoire ouverte n'est autre qu'une véritable mâchoire de poisson Africain, cette dernière une fois naturalisée, ne bougera plus et peut donc être utilisée (Et non, il n'y a pas d'odeur)...

J'ai ensuite rajouté de nombreux tentacules en A+B, et un oeil arraché. Ce dernier n'est autre qu'une bille de bois et quelques fils électrique.

Chose important, mais avant d'attaquer le travail de sculpture, j'ai pris soin de peindre la structure.

La peinture...

Malgré sa grande taille, je n'ai pas cherché à faire quelque chose de compliqué. Je me suis surtout attardé sur les effets de contraste et de couleur.

Ainsi, la structure par exemple, fut sous couchée à la bombe Tamia. J'ai utilisé pour cela une teinte de vert foncée, et une autre de marron foncé. J'ai passé successivement les deux couleurs sur l'ensemble de la pièces, créant ainsi des inégalités de répartition de la couleur. Parfois j'avais surtout du vert, parfois surtout du marron, ou quelques fois des mélanges. Une fois sous couchée, j'ai effectué un léger brossage de marron pour uniformiser un peu l'ensemble, puis de blanc Liquitex pour faire ressortir les nervures du bois.

La face démoniaque fut réalisé de façon similaire, si ce n'est que j'ai du travailler exclusivement au pinceau (La structure étant peinte, je ne pouvais me permettre de travailler à la bombe). J'ai tout d'abord appliqué une base de marron, puis ensuite des brossages successif de marron et de blanc, pour finir au blanc pur.

Les Roues en noir fortement rehaussé de blanc, les canons en noir légèrement rehaussé de blanc car je ne tenait pas à leur donner de couleur métallique. Le moteur, en noir puis brossage de métal. Enfin, les tentacules en rouge, puis quelques rares détails plus travaillés comme l'oeil. Quelques traces de lavis marron et le tour est joué. Je pourrai plus tard travailler la bannière